Charlotte est partie un semestre à l'Université de Newcastle, en Australie. Elle vous raconte son quotidien, entre rencontres, études, voyages et détente à la plage. Découvrez son témoignage.

 

Quand es-tu arrivée en Australie ? 

Je suis arrivée en Australie le 8 février 2022, à Sydney, après 24h de vol. Il a ensuite fallu rajouter 3h de train pour rejoindre Newcastle.

Sur quels critères as-tu choisi University of Newcastle ?

J'ai tout d'abord choisi l'Australie car je souhaitais un pays anglophone, chaud, et qui vaille le coup de partir tout un semestre. Quand à l'Université de Newcastle (UON), ce n'était pas mon premier choix. Je voulais aller à l'Université de Melbourne, mais l'ouverture aux étrangers s'est faite trop tard. Pourtant, je suis plus que satisfaire de ce changement de plan ! Premièrement, l'université a un très bon niveau d'enseignement. De plus, Newcastle étant une ville bien plus petite que Melbourne, j'ai pu m'immerger complètement dans la vie australienne. Lors d'un week-end à Melbourne, je me suis aussi rendu compte qu'il y avait  beaucoup de Français. En comparaison, Newcastle était top pour l'immersion !

Quel programme suis-tu en ce moment ?

Ce semestre en Australie s'inscrivait au cœur de mes études d'ingénieur en France, en énergétique et propulsion. Je l'ai réalisé lors du 2e semestre de ma quatrième année, et même si mon école me demandait de choisir des cours en accord avec ma spécialité, ils étaient quand même très ouverts et souples. J'ai donc suivi quatre matières bien variées : anglais pour étudiants internationaux, chimie du traitement de l'eau, astronomie et énergies renouvelables (solaire et éolien).

Capture d’écran 2022-07-12 à 15.34.52

À quoi ressemblait une journée type là-bas ? 

Newcastle se situe sur le littoral, alors avec 13 à 15h de cours par semaine, il est évident que nous (le groupe d'étudiants en échange) passions du temps à la plage, entre séances de surf et de bronzage, que ce soit le matin avant les cours ou l'après-midi. L'université possède également deux grands gymnases avec accès à une piscine, une salle de musculation et des cours collectifs.

Où étais-tu logée ? Comment as-tu trouvé ce logement ?

Lorsque l'Australie a réouvert ses frontières, la date limite pour postuler aux logements sur le campus était passée depuis trois mois. En temps normal, les étudiants internationaux sont censés avoir une chambre parmi les nombreuses résidences du campus. Cette année, rares ont été les étudiants qui ont eu cette chance, les places ayant été prises par les étudiants australiens. J'ai donc fait appel à une agence et j'habitais dans une maison en colocation où nous étions 5 (2 Français, 2 Indiens, 1 Australien). L'agence se souciait peu du bien-être de ses locataires, donc les maisons n'étaient malheureusement pas en très bon état. Je payais 170 dollars australiens par semaine sans être dans le centre-ville. Pour avoir un logement décent, il fallait donc mettre le prix.

Quelles sont les différences avec tes études en France ?

Le système d'enseignement en Australie est TRÈS différent du système français. Les professeurs sont beaucoup plus disponibles, à l'écoute et moins dans le rush de finir ce qu'ils avaient prévu de faire pendant telle heure de cours. En échange, les élèves sont beaucoup plus attentionnés, intéressés et respectueux lors des cours. Les semaines sont aussi moins chargées (15h/semaine environ), et cela joue probablement sur la concentration des étudiants sur le long terme.

Qu'apprécies-tu en Australie ? 

 

L'Australie est un pays développé donc il n'y a pas eu de gros dépaysement par rapport à la France. Par contre, les gens sont absolument extraordinaires ! D'une gentiellesse qu'on ne pourrait même pas espérer en France. Ils sont très ouverts et facilement abordables. Ils viennent souvent d'eux-mêmes lancer la conversation. Anecdore : lors de mes premiers jours, lorsque je prenais des photos, les locaux comprenaient que j'étais une touristes et ils étaient si heureux de venir me parler après deux ans de pandémie sans étranger !

20220213 155837
20220424 140057

Qu'est-ce que tu apprécies moins ? 

Les transports en commun sont très chers. Il n'existe pas de forfait abonnement au mois (du moins dans le New South Wales). Il faut payer au trajet, peu importe la durée de celui-ci. Donc lorsqu'on dépend entièrement des transports en commun, ce n'est pas facile. Il faut dire que le niveau de vie des Australiens est plus élevé et donc adapté à cela.

Quels ont été tes moments difficiles ?

J'ai réalisé pendant ce semestre à quel point j'étais proche de ma famille. J'ai rapidement compris qu'elle allait me manquer. Autre point difficile, avec tous les soucis qu'il y avait dans la maison que je louais, je me rendais régulièrement à l'agence pour régler cela et je n'arrivais pas à me faire entendre. Non à cause de la langue, mais à cause d'un manque de respect de leur part. C'était vraiment épuisant.

As-tu trouvé un petit job sur place ? Est-ce difficile ?

Je n'ai pas cherché de job sur place mais j'ai de nombreux amis qui en ont trouvé très rapidement. Magasins, auberges de jeunesse... l'un d'euxi est resté tout le semestre en auberge de jeunesse sans payer, en échange de deux heures de travail par jour. Il était fréquent de voir une annonce sur une vitrine.

Qu'est-ce que ce voyage t'a apporté ?

Impossible de revenir d'une telle expérience en restant inchangé. Bien sûr, mon anglais s'est amélioré, mais j'ai aussi énormément évolué sur le plan social. Aller chercher de nouvelles rencontres, ne plus avoir de crainte quand aux échanges avec la barrière de la langue, une plus grande ouverture d'esprit, ne plus penser aux regards/avis des autres, organiser des voyages tout en surveillant son budget... 

Quels conseils donnerais-tu à un étudiant qui veut partir en Australie ?

C'est un peu cliché, mais comme tout le monde, je dirais de foncer ! Avant de partir, on a tous eu quelques craintes qui finalement se sont rapidement évaporées. Ce genre d'expérience est vraiment unique : les études supérieures sont le seul moment d'une vie où l'on peut partir à l'étranger si longtemps sans avoir un travail contraignant en parallèle.

Sinon, n'oublie pas de laisser de la place dans tes bagages à l'aller pour pouvoir rapporter des souvenirs !

Ton ou tes coup(s) de cœur ?

Il y a bien sûr le côté vacances permanentes avec la plage à proximité. Mais ce que j'ai vraiment adoré, ce sont les voyages. J'ai eu la chance de beaucoup bouger et de voir des paysages absolument magnifiques : The Great Ocean Road, Cairns et tout plein d'étapes le long de la East Coast.

Qu'as-tu pensé des services d'accompagnement de StudiesUP ?

StudiesUP a été d'une grande aide pour l'organisation de ce voyage. Toutes les étapes de mon inscription à l'université m'étaient détaillées. J'avais également un suivi pour le visa, l'avion, l'assurance, l'envoi des bagages, le logement et n'importe quelle question que je pouvais avoir. C'était un gain de temps énorme et surtout beaucoup moins de stress de faire une erreur. Une communication très facile par téléphone et par mail, rapide et toujours une réponse satisfaisante. Le contact se poursuit même à l'arrivée pour s'assurer que l'installation se passe bien.

 

Pour tout savoir sur University of Newcastle, cliquez sur le logo ci-contre !

logo newcastle